Notre dirigeant se porte bien

Pas d'assimilation !

Contrairement à ce qui est paru dans la presse cet après-midi, Jost Group confirme que deux de ses dirigeants, qui ont été entendus aujourd’hui dans le cadre d’une enquête qui est menée suite à un incident survenu le lundi 13 novembre dernier sur le site de Jost Group à Ghlin ne sont pas emprisonnées et sont à la maison. Ils ont repris leurs occupations en début d’après-midi et sont maintenus en liberté.

 

Incident à Ghlin – un chauffeur légèrement blessé en novembre

Un chauffeur avait malheureusement été légèrement blessé suite à l’explosion, dans la cabine de son camion, d’une bouteille de gaz qu’il utilisait à des fins personnelles. Le chauffeur avait utilisé cette installation pour se préparer un café. Le chauffeur avait été immédiatement emmené à l’hôpital afin d’être soigné et il s’est fort heureusement entièrement remis depuis et ne garde aucune séquelle de l’incident. Il profite actuellement de ses vacances à son domicile.

 

Cet incident a fortement touché toute l’entreprise et des mesures de sensibilisation supplémentaires ont été prises afin d’éviter qu’un tel incident ne puisse se reproduire. Le bien-être des collaborateurs a toujours été une priorité pour l’entreprise qui met tout en œuvre afin de mener une politique de sécurité et de prévention ambitieuse.

 

L’Auditorat du Travail avait annoncé l’ouverture d’une enquête sur les circonstances de cet incident. Les dirigeants de Jost Group ont offert leur entière collaboration dans le cadre de cette enquête afin de faire toute la lumière sur les circonstances de cet incident.

 

Jost Group étonné du procédé de l’audition et stupéfait de la communication du parquet

Jost Group s’étonne que les personnes concernées n’aient pas été convoquées au préalable pour cette audition comme cela se fait habituellement. Surtout, le groupe est profondément stupéfait de la communication du parquet fédéral qui omet de détailler le contexte de l’audition qui a été menée, laissant de la sorte l’opportunité à un rapprochement inopportun avec des faits antérieurs, qu’ils réfutent également.

 

Les deux dirigeants de Jost Group bénéficient actuellement du soutien de leurs avocats respectifs et ne souhaitent pas se prononcer davantage sur l’enquête en cours afin de ne pas entraver l’instruction en cours.

  • Notre dirigeant se porte bien