Communiqué de presse sur l'affaire des déchets ménagers

Jost Group répond : Affaire des déchets ménagers (suite), les
faits.

Source: *

Lorsque les médias relayent purement et simplement des articles précédemment publiés et non vérifiés, il devient nécessaire pour Jost Group d’apporter une lecture éclairée de la situation.

En octobre 2019, Jost Group a été en porte-à-faux avec un donneur d’ordre, Mondial Services, concernant le transport de déchets de construction. Après avoir répondu à la demande de ce client, les chauffeurs de Jost Group se sont rendu compte qu’il ne s’agissait pas de déchets de construction mais bien de déchets ménagers. Un communiqué de presse avait dès lors été rédigé pour en clarifier les faits (https://www.jostgroup.com/actualites/actus/28577/).

RTL 5 minutes a fait ressurgir l’histoire en février 2020 avec des nouvelles informations (https://5minutes.rtl.lu/actu/frontieres/a/1457472.html).

Dans ce nouvel opus, deux informations à l’encontre de Jost Group s’avèrent être erronées. Un membre du collectif citoyen « J’aime ma forêt » indique avoir vu un camion Jost Group le 20 décembre 2019 à Hayange. Fait improbable pour deux raisons : premièrement Jost Group n’a réalisé aucun déchargement à Hayange pour la société commanditaire Mondial Services lors des faits. Deuxièmement, Jost Group n’a plus effectué de transport pour Mondial Services depuis le 4 novembre 2019, date à laquelle Jost Group avait collaboré avec les forces de l’ordre pour appréhender les suspects (cfr communiqué de presse). Il est vrai que, selon la police, plusieurs sociétés de transport ont été concernées et victimes dans cette affaire, comme le montre la photo présente dans l’article. Il se peut donc que le camion fasse partie d’une autre société que celle de Jost Group.

Ensuite, le 24 février 2020, Jost Group a été contacté par une journaliste du Politico désireuse de réaliser un article sur ce sujet et a répondu à l’ensemble de ses questions pour clarifier la situation (https://www.politico.eu/article/french-border-town-struggle-deluge-illegal-trash-redange/).

Circulent alors des articles erronés relayés d’abord par Het Laast Nieuws, s’étant basé sur les articles de RTL 5 minutes et du Politico, et ensuite par le Soir.

Pour Jost Group, ces allusions sont inexactes car l’entreprise n’a, à aucun moment, eu connaissance des intentions frauduleuses du donneur d’ordre Mondial Services envers lequel Jost Group a introduit en Belgique une procédure au civil ainsi qu’à l’encontre de ses deux gérants, en personne physique. Une enquête est en cours au commissariat de Thionville et il est probable que le dossier soit communiqué au parquet.

La logistique des transports de déchets se complexifie et il est primordial pour Jost Group de respecter le cadre réglementaire et d’assurer la protection de l’environnement contre les effets préjudiciables causés par les décharges illégales. Jost Group déplore ces actes et une fois de plus présente ses excuses aux populations touchées par ce cas mais pour Jost Group, la responsabilité incombe entièrement au pollueur, la société commanditaire Mondial Services.

Notre volonté est d’être transparent avec l’ensemble des parties prenantes, dont fait partie la presse mais il est impossible de faire l’économie d’une analyse rigoureuse des faits et il en va sans dire que nous déplorons toutes allusions préjudiciables à l’encontre de Jost Group concernant ces situations. Nous demandons donc un droit de réponse dans les plus brefs délais.

*https://www.hln.be/nieuws/buitenland/dorpje-net-over-franse-grens-verzuipt-in-belgisch-illegaal-gedumpt- afval~a3613c8d/

Partager surLinkedIn
  • Communiqué de presse sur l'affaire des déchets ménagers